press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/9

Comme sur une peau couverte de tatouages, les dessins de Christophe Lambert se composent par glissement, télescopage, condensation, disruption, dans une sorte de cadavre exquis dont le sens, in fine, n’appartiendrait qu’à lui, et le « suaire » se fait palimpseste de son histoire.

 

 

Like a skin covered by tattoos, the drawings of Christopher Lambert are composed through sliding, concertinaing, condensation, disruption in a sort of exquisite corpse; the meaning at the end belongs to him.

 

Marie Deparis-Yafil

 Le livre

Aujourd’hui plus personne ne dort ainsi. Vous dormez à poil, en culotte, en tee-shirt… Plus jamais en chemise longue de coton blanc avec une bouillote aux pieds et un bonnet sur la tête// merci le luxe du chauffage-central, merci les fossiles.

 Les expos